Le CNTLD du DVSAF mis à l'honneur dans la revue TIRS de janvier 2020


Ce sont presque deux pages entières que l'URSTBf a consacrées au Concours National de Tir Longue Distance qui a eu lieu en 2019


En voici le contenu :


Fin septembre, le DVSAF a organisé à Elsenborn une compétition de tir longue distance ouverte tant aux civils qu’à la Défense et à la Police.


La compétition s’est déroulée sur trois jours pour un total de 120 places disponibles à raison de 40 participants par jour. Celle-ci était divisée en différents ateliers dont les distances de tir allaient de 15 à 1050 m.


Les participants de la journée se sont présentés à partir de 7h du matin à l’entrée du camp militaire avec les formalités d’accueil et la vérification des inscriptions. Un bracelet d'identification de couleur avec numéro de groupe et atelier de départ leur ont été remis. Ensuite, chaque participant précisait quel sandwich et boisson il souhaitait pour son repas de midi. Quelques cadeaux publicitaires des sponsors ont également été offerts à chaque participant. Nous sommes ensuite invités à prendre le petit déjeuner (viennoiseries et café).


Vers 8h15, nous sommes accueillis dans une salle de briefing pour le discours de bienvenue parfaitement maîtrisé dans plusieurs langues et axé sur les règles à respecter dans l’enceinte militaire ainsi qu’en matière de sécurité, suivi d’un aperçu concret du plan de l’organisation des ateliers. Il est important de souligner le professionnalisme et la rigueur, tout en privilégiant la bonne humeur des organisateurs. Le briefing terminé, chaque groupe a rejoint son leader sur le parking pour un déplacement en colonne vers les pas de tirs.


La compétition proprement dite était composée d’ateliers : le premier consistait à connaître son matériel afn d’effectuer un tir couché avec bipied sur trois jetons de poker à une distance de 15 m. Où se trouve la dificulté me direz-vous lorsqu’on est équipé d’une arme permettant des tirs allant jusqu’à 1000m ? Tout simplement sur le fait que ces jetons placés à courte distance incite à faire des clics vers le bas pour une arme zérotée à 100 m alors que c’est tout le contraire et que l’on doit mettre une correction adaptée pour le tir à 420 m !!!


S’en suivait au même endroit un tir d’identification à 100 m en position couchée avec bipied sur une cible représentant des chasseurs accompagnés de chiens de chasse et diverses espèces animales. Objectif : atteindre à deux reprises les animaux désignés, tout en ne touchant pas les chiens de chasse et les chasseurs.


Le troisième atelier consistait en un exercice d’estimation des distances où les 5 cibles devaient être replacées sur une photo avec le plus de précision possible, le tout en 15 minutes.

Deux choix s’offraient aux participants, soit utiliser un spotting scope avec réticule mis à disposition par l’organisation, soit utiliser la lunette montée sur son fusil. Une fois encore, cet exercice nécessite une parfaite connaissance de son réticule et comment l’utiliser. Bien entendu le télémètre laser était interdit.

Nous sommes ensuite conviés dans le planning à un passage par le stand réservé aux sponsors ; ce qui permet de prendre les renseignements sur les matériels présentés et, pour certains, de les tester sur le pas de tir. C’était aussi un moment de convivialité entre les participants pour échanger des expériences sur le matériel, les armes, les munitions…


La compétition s’est interrompue le temps du repas, la distribution des sandwiches et des boissons était effectuée par l’équipe du DVSAF.


Nous avons recommencé l’après-midi par un tir de précision sur cible électronique Kongsberg gérée de main de maître par Patrick HERMANS bien connu des tireurs ISSF. L’objectif consistait à tirer 10 coups à 600m où tant la taille du groupement (H+L) que la localisation des impacts dans un rectangle avaient leur importance. La difficulté résidait à bien gérer l’intensité du vent,tout en tirant 5 séries de 2 coups où il fallait quitter sa position couchée pour aller chercher les deux cartouches suivantes derrière soi, en bas, dans un bac.

L’exercice suivant consistait en différents tirs à une distance de 290 m où on disposait de 5 coups par position. Lorsque la cible était touchée à trois reprises, on pouvait changer de position.

La première d’entre elles était couchée avec appui de l’arme sur le poing, ensuite sur un trépied équipé d’un Hog Saddle et enfin en position genou vers l’arrière en appui contre le talus.

La journée s’est terminée par un tir longues distances où il fallait atteindre 3x les cinq cibles placées à des distances allant de 500 à 1050m, avec un maximum de cinq cartouches par cible. Inutile de vous préciser qu’avec un vent souffrant par moment à 8 m/s, il fallait bien estimer la force de celui-ci pour atteindre sa cible, le tout en dix minutes.


Une fois la compétition terminée, nous nous sommes retrouvés au mess pour la lecture des résultats de la journée, le tout accompagné du verre de l’amitié.

En conclusion :

Au-delà de l’aspect « compétition », c’est la rencontre avec les tireurs issus tant du civil que de la Défense et à la Police qui est valorisée. La gagne à tout prix n’est pas le but ultime des organisateurs qui mettent en avant la convivialité et l’échange d’expériences.

Je tiens à remercier l’équipe du DVSAF pour une organisation sans faille, le tout avec la collaboration de la Défense ainsi que le soutien du Général-Major J. PEETERS, les sponsors pour leur accueil sur leurs stands respectifs, l’ensemble des militaires du camp d’Elsenborn ayant permis que cette compétition ait lieu, et toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans l’organisation de cette rencontre.

Rendez-vous en 2021 !!!

Olivier Hannon Sportif Pratiquant



0 vue